Affiliation

Vos avantages:

  • Service personnalisé
  • Information et aide juridique
  • Conseils de carrière
  • Un syndicat fort et solidaire
Je m'affilie
   

Heures supplémentaires

Selon l’enquête l’Hiva (KUL), 16% des intérimaires déclarent ne pas être payés pour les heures supplémentaires. Et 20% des intérimaires déclarent être prévenus au dernier moment ! Or, les travailleurs doivent être prévenus 24 heures à l'avance par affichage. Cela vaut également pour les intérimaires. Les heures supplémentaires font l’objet d’un sursalaire.
Est considéré comme travail supplémentaire pour l'application d’un sursalaire, tout travail effectué au-delà de 9 heures par jour ou de 40 heures par semaine. Mais cette définition légale a aussi beaucoup d’exceptions. Et selon les secteurs, il est possible de déroger à ce régime. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous adresser en priorité à votre délégué ou à la CSC pour savoir si le sursalaire est dû ou pas.
Attention, c’est le travailleur qui doit prouver les heures supplémentaires dont il réclame le paiement.
La durée totale de son horaire hebdomadaire ou mensuel durant la période concernée doit être démontrée avec suffisamment de précision. Cette preuve peut être apportée par des documents de la période concernée, comme des feuilles de pointage, des états ou des communications contradictoires entre les parties, de la correspondance, etc.). Un tachygraphe et des cartes de pointage peuvent également prouver les heures supplémentaires qui ont été prestées.  La preuve de l'existence d'heures supplémentaires ne peut cependant pas être livrée par l'agenda personnel du travailleur ni par un relevé récapitulatif unilatéral, et ce d'autant moins que lors de l'exécution du contrat, aucun paiement d'heures supplémentaires n'a été exigé.  
exemple : Rafael travaillait comme ouvrier agricole dans un verger limbourgeois. Pendant plus de 3 ans il a travaillé avec le salaire minimum de travailleur saisonnier en effectuant toutes les semaines plusieurs heures supplémentaires, qu’il notait dans un carnet. Lorsque son contrat a pris fin, il s’est rendu compte qu’il n’avait jamais été payé pour ses heures, et que c’était sa parole contre celle de l’employeur.