Grossesse et naissance

Au niveau Fédéral, l’accouchement de l’épouse de l’agent ou de la personne avec laquelle l’agent forme un couple permet un congé de circonstances de :
  • 10 jours pour les statutaires et stagiaires (congé rémunéré complètement)
  • 3 jours pour les contractuels (3 jours à charge de l’Etat et 7 jours payés - à 82% du salaire plafonné - par la mutuelle). Ce congé peut être fractionné mais doit être pris dans les 4 mois à dater de la naissance

Congés de maternité

En tant que membre du personnel féminin, un congé avant et après la naissance de votre enfant est prévu. Ce congé dure 15 semaines au maximum ou, dans le cas d’une naissance multiple, 19 semaines maximum. Une partie de ce congé est légalement obligatoire, la partie restante est facultative, mais elle constitue un droit.

Avant la naissance (repos prénatal)

Le repos prénatal dure 6 semaines (8 en cas de naissance multiple). Vous pouvez vous mettre au repos à partir de 6 (ou 8) semaines avant la date présumée de l’accouchement.
Vous devez obligatoirement prendre 1 semaine de repos avant l’accouchement, les autres semaines pouvant être prises après l’accouchement.
À partir du septième jour avant la date présumée de l’accouchement, vous devez cesser toute activité. Votre employeur ne peut plus vous maintenir au travail. Pour déterminer ce moment, vous remettez à votre employeur, au plus tard 8 semaines avant l’accouchement, un certificat médical précisant la date présumée de l’accouchement.

Après la naissance (repos postnatal)

Le repos postnatal dure 9 semaines. La période du repos postnatal commence le jour de l’accouchement. Si vous étiez encore au travail le jour de l’accouchement, la période de neuf semaines commence à courir le jour qui suit le jour de l’accouchement.
Vous êtes obligée de prendre ce repos postnatal qui est un droit. En effet, au cours de cette période, votre employeur ne peut en aucun cas vous remettre au travail, même si vous-même en faites la demande.

Report du repos prénatal

Vous pouvez ajouter au congé postnatal la partie du repos prénatal que vous n’avez pas prise avant la naissance. Il s’agit donc de 5 (ou 7) semaines maximum. Vous décidez vous-même si vous voulez faire usage de cette possibilité.

Prolongation du repos postnatal en cas de naissance multiple

Vous pouvez demander de prolonger le congé postnatal obligatoire de 9 semaines, qui a été prolongé du repos prénatal reporté, de 2 semaines supplémentaires. Vous n’êtes toutefois pas obligée de prendre ce congé.

Situations spécifiques

  • Accouchement tardif
Si vous accouchez après la date présumée de l’accouchement, on parle d’accouchement tardif. Le repos prénatal est alors prolongé automatiquement jusqu’à la date effective de l’accouchement, même dans l’hypothèse où vous avez déjà bénéficié de vos 6 (ou 8) semaines de repos prénatal. Cette prolongation ne peut pas être déduite du solde du repos postnatal. 
  • Accouchement prématuré
Vous ne pouvez en aucun cas reporter le repos prénatal obligatoire à la fin du repos postnatal. Vous ne pouvez donc pas reporter les jours auxquels vous avez continué à travailler durant la période des 7 jours précédant la date effective de l’accouchement. 
  • Hospitalisation du nouveau-né
Si votre enfant est hospitalisé après les 7 jours à compter de la naissance, vous pouvez prolonger votre congé postnatal d’une durée égale à la durée de l’hospitalisation après les 7 premiers jours, avec un maximum de 24 semaines. 
  • Grossesse problématique
Lorsque vous êtes absente pour raisons médicales les 6 (ou 8) semaines complètes précédant la naissance, vous avez la possibilité de prolonger votre repos postnatal d’une semaine. 
  • Transposition du congé de maternité
Vous pouvez transposer les deux dernières semaines de votre congé de maternité en jours de congé de repos postnatal, à prendre dans les huit semaines suivant la reprise du travail. Vous devez faire la demande de conversion au plus tard quatre semaines avant la fin de la période obligatoire de repos postnatal.