Fédérer

affiche - Fédérer
Dans notre modèle de participation, nous tenons compte de l’héritage économique, social et syndical:
  • deux systèmes distincts, l’un pour le secteur public et l’autre pour le secteur privé, auxquels il convient d’ajouter des structures distinctes pour les entreprises publiques et pour l’enseignement
  • des mandats et des élus distincts pour les ouvriers et les employés. Depuis le début des années 80 s’est ajoutée une représentation distincte des cadres.
  • un modèle d’implication qui, pour le secteur privé en tout cas, est fortement inspiré de l’ancien modèle de l’entreprise industrielle, où l’on retrouve essentiellement du personnel propre à l’entreprise, qui travaille dans les locaux de l’entreprise.
Cet héritage a également un impact sur notre action et nos structures syndicales, de même que sur nos organes de concertation nationaux.
Ce n’est pas la première fois que nous exprimons la nécessité d’adapter notre modèle de participation, y compris l’action syndicale et la concertation sociale, à l’estompement de la distinction entre secteur privé et secteur public et entre ouvriers et employés.
De même, nous avons déjà constaté maintes fois qu’à l’entreprise industrielle classique et centralisée se substituent des réseaux d’entreprises, qui ont souvent des ramifications internationales. Ces réseaux sont aujourd’hui appelés «chaînes de valeur internationales». Ils occupent de plus en plus de travailleurs qui ne se voient guère, sinon jamais, parce qu’ils travaillent en permanence à distance: à domicile, sans contrainte de lieu, dans d’autres entreprises ou au domicile d’un tiers.
Ces évolutions ont déjà donné lieu à une série d’adaptations, mais il est évident que nous devons redoubler d’efforts et que nous devons le faire de manière accélérée, pour trois raisons:
  • le premier pas vers le statut commun a été franchi. Dès lors, nous n’échapperons pas à un débat de fond sur les interconnexions entre nos structures syndicales et notre action syndicale.
  • Nous devons vivre en fonction de nos moyens, ce qui nous oblige à être plus efficaces.
  • Plus la solidarité entre les travailleurs est mise sous pression, plus nous devons investir pour fédérer les travailleurs.