Augmenter

affiche - augmenter
Notre modèle de participation n’a jamais été axé sur l’entreprise individuelle. Nous avons toujours tenté de dépasser cette dimension pour éviter que les travailleurs se dressent les uns contre les autres, pour faire également bénéficier du progrès social le personnel des PME et des entreprises où nous sommes moins représentés syndicalement. Parce que les entreprises sont de plus en plus subdivisées et/ou absorbées par de grands réseaux d’entreprises opérant souvent au niveau international. Ce phénomène porte le nom de chaînes de valeur internationales.
En outre, nous avons toujours revendiqué notre droit à l’expression auprès des autorités politiques car le sort des travailleurs dépend fortement des politiques mises en oeuvre aux différents niveaux et ces autorités doivent également contribuer à créer les conditions de la participation et de la concertation au niveau de l’entreprise et à des niveaux supérieurs.

Cette situation mène aujourd’hui à quelques sérieux défis:

  • assurer la pérennité de la concertation centrale au-delà des entreprises, à contre-courant de la décentralisation, de la flexibilisation, de l’individualisation et, depuis peu, de la régionalisation
  • développer plus avant la concertation aux niveaux européen et international
  • développer plus avant un modèle de participation à l’intérieur des chaînes de valeur internationales, englobant non seulement l’information et la consultation, mais aussi, l’instauration de véritables négociations pour conclure des CCT internationales
  • préserver et renforcer la participation à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la politique gouvernementale.