Après la vie active, il y a encore… une vie active

CSC Seniors
Pensionnés et prépensionnés (chômeurs avec complément d’entreprise) ont souvent des activités multiples et variées. Ils veulent être et rester des acteurs de changement et ont encore des cartes à jouer! 
«Alors, quand faisons-nous la tournée des marchés?» Les pages des agendas se tournent. Tous sont déjà bien remplis alors que la CSC-Seniors de Mons-La Louvière tient sa réunion de rentrée. Mais s’ils ont quitté la vie dite «active», les seniors de la CSC n’en sont pas moins actifs. L’un donne des cours d’alphabétisation, un autre participe à des reconstitutions historiques de la grande guerre, une troisième garde régulièrement ses petits-enfants… Tous et toutes militent activement à la CSC, les uns depuis de nombreuses années, les autres depuis qu’ils sont à la retraite. Ce lundi-là, ils tiennent donc leur réunion de reprise et établissent le programme des activités de l’année. 

Maintenir la solidarité

Or l’année sociale s’annonce chargée. Il y a le congrès de la CSC à préparer, et le comité de chacune des fédération prépare sa contribution au cahier de revendications que va élaborer la CSC-Seniors. Il y a les séances d’information à planifier et à organiser. Il y a aussi, bien sûr, l’actualité politique et les craintes qu’inspirent les mesures que concocte la coalition «suédoise» qui se profile au fédéral. Les aînés de Mons-La Louvière se répartissent le boulot au sein des groupes de travail: sécurité sociale, Europe, Qualité de vie, Indice des prix,…  Mais les seniors ne s’occupent pas de leurs seuls intérêts. L’avenir de leurs enfants et de leurs petits-enfants les préoccupe au plus haut point et ils revendiquent avec eux un accès plus aisé des jeunes à l’emploi en s’opposant au recul de l’âge de la retraite. 
La principale motivation des affiliés de la CSC-Seniors – à Mons-La Louvière comme dans les comités des aînés de chaque fédération – c’est d’ailleurs de maintenir et de renforcer la solidarité. Ainsi, la CSC-Seniors participe aussi aux travaux du groupe des aînés du Moc et elle envoie des représentants au conseil communal consultatif des aînés. A Mons-La Louvière, la CSC-Seniors travaille aussi avec la CFDT et elle aimerait concrétiser quelques projets avec un syndicat italien, la CISL. 

Agir ensemble

«Etre membre de la CSC-Seniors, c’est pouvoir agir, et compter avec des milliers d’autres affiliés. C’est faire groupe, donner un sens à la militance et continuer à défendre les valeurs de progrès, de solidarité et de justice sociale. C’est vivre ouvert sur le monde d’aujourd’hui et rester ancré dans la réalité» rappelait Jeannine Martin, la présidente de la CSC-Seniors lors du congrès de la CSC-Seniors de novembre 2013. Les aînés insistent donc sur la nécessité de rester affilié - et affiliée - ou de s’affilier même quand on ne travaille plus.  
Le comité de la CSC-seniors de Mons-La Louvière et sa responsable, Marie Marlier, n’hésitent pas à aller de l’avant pour faire connaître leur action et inviter d’autres personnes à les rejoindre. Et pour cela, les militants vont rencontrer les gens où ils se trouvent: sur les marchés. Ils ont commencé cette action l’an passé par la diffusion d’une brochure de présentation qu’ils ont créée et ils vont la renouveler cette année. Les militants de la CSC partagent les préoccupations des personnes à qui ils s’adressent, la santé par exemple: «Chez nous, il existe une couverture sociale. Mais ce n’est pas le cas partout. Et même chez nous, quand on n’a qu’une petite pension et pas d’épargne, il faut parfois choisir entre manger et se soigner. Cela ne va pas. De même, il est inacceptable de devoir choisir entre les médicaments prescrits par le médecin, car on n’a pas les moyens de les payer tous» s’indigne un militant montois. Cette indignation est largement partagée par les personnes rencontrées. Cela peut les inciter à rejoindre la CSC-Seniors pour agir ensemble, défendre les droits acquis et en obtenir d’autres. Les militants discutent de l’opportunité de se rendre sur tel ou tel marché, la liste de Marie Marlier s’allonge… En plus des ciné-débats, des séances d’info, des réunions mensuelles. C’est sûr, ce n’est pas encore cette année que les militants de la CSC-Seniors de Mons-La Louvière vont commencer à s’ennuyer. 

«Militer, c’est mon essence» 

«Ce qui m’a décidé à rejoindre la CSC-Seniors (que l’on appelait alors les Pensionnés, prépensionnés et chômeurs âgés de la CSC), c’est tout simplement mon militantisme qui n’a jamais changé» explique Vincent Ancora. Aujourd’hui président de la CSC-Seniors de la fédération de Mons-La Louvière, il a été permanent puis secrétaire général de la CSC-Alimentation & services. «J’ai commencé à 18 ans et j’ai créé les Jeunes CSC à Mons avec Floris Baudour et d’autres. Je suis devenu permanent puis j’ai eu des responsabilités nationales, mais je suis toujours resté avant tout un militant. Une fois pensionné, j’ai donc rejoint le groupe des seniors. Cela me permet une continuité avec ce que j’ai fait et aussi de rester en contact avec le monde des travailleurs actifs ou non.»    
Pour Vincent Ancora, militer à la CSC-Seniors est une évidence: «Tout le monde devrait suivre le même chemin. Tout le monde doit savoir qu’après la vie active, il y a encore des activités à exercer et du travail à faire, affirme-t-il avec conviction. Bien sûr, les préoccupations ne sont plus tout-à-fait les mêmes, mais ce sont toujours des préoccupations sociales et de solidarité. Quand j’ai quitté le boulot en 2004, j’ai cherché à élargir mon champ d’action. J’ai suivi un an de formation et je donne des cours d’alphabétisation dans un programme organisé par le Ciep pour des personnes vraiment démunies. Je donne cours le mardi et le mercredi, et je viens de vivre ma huitième rentrée! A la CSC-Seniors, je suis président depuis quatre ans et je suis aussi membre du Bureau journalier et du Bureau exécutif. Militer, c’est mon essence et cela m’enrichit. J’ai beaucoup reçu de la CSC: grâce au syndicat, j’ai fait l’Isco, la Fopes. En continuant à militer, je lui rends ce qu’elle m’a donné.»       

Des avantages et des services

La cotisation (réduite) que les seniors versent à la CSC pour rester affiliés ou s’affilier leur donne droit à une série d’avantages et de services:
  • La participation au comité CSC-Seniors de leur fédération
  • L’information indispensable (les droits, la législation, les procédures,…) à consulter ou télécharger en ligne dans les centres de services de la CSC
  • Des formations et des séances d’information sur des sujets d’actualité
  • De l’aide, des conseils et des services en ligne
  • Une défense individuelle juridique gratuite.
Les affiliés à la CSC-Seniors peuvent également obtenir sous certaines conditions des réductions dans les centres de vacances de la CSC, ainsi qu’une prime syndicale.

Coordonnées des fédérations:

  • CSC-Brabant wallon. Tél.: 067.88.46.11. Courriel: brabantwallon@acv-csc.be
  • CSC-Bruxelles-Hal-Vilvorde. Tél.: 02.557.80.00. Courriel: bruxelles@acv-csc.be   
  • CSC-Charleroi-Sambre & Meuse. Tél.: 071.23.09.11. Courriel: federation.charleroi@acv-csc.be 
  • CSC-Hainaut occidental. Tél.: 069.88.07.07. Courriel: hainautoccidental@acv-csc.be 
  • CSC-Liège-Huy-Waremme. Tél.: 04.340.70.00. Courriel: liege-huy-waremme@acv-csc.be 
  • CSC-Luxembourg. Tél.: 063.24.20.20. Courriel: Luxembourg@acv-csc.be 
  • CSC-Mons-La Louvière. Tél.: 065.37.25.11. Courriel: mons-lalouviere@acv-csc.be
  • CSC-Namur-Dinant. Tél.: 081.25.40.40. Courriel: namur-dinant@acv-csc.be
  • CSC-Verviers et région de langue allemande. Tél.: 087.85.99.99. Courriel: verviers@acv-csc.be