La concertation sociale

De nombreux organes de concertation ont été mis en place pour permettre aux représentants des travailleurs et des employeurs de se rencontrer régulièrement.

Dans le secteur privé: 

Au sein des entreprises:
Délégation syndicale (DS) 
Elle se compose exclusivement de délégués syndicaux et représente le point d’appui fondamental et le moteur de l’action syndicale dans l’entreprise. La délégation syndicale fixe certaines dispositions cadres générales et laisse aux secteurs ou entreprises le soin de fixer des dispositions particulières. C’est pourquoi il existe de grandes différences concernant le statut des DS selon les secteurs.
Comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT) 
Toute entreprise ou institution qui occupe au moins 50 travailleurs doit installer un comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT). Le CPPT a essentiellement pour mission de rechercher et de proposer tous les moyens et de contribuer activement à tout ce qui est entrepris pour favoriser le bien-être des travailleurs dans l’exécution de leur travail.
Conseil d’entreprise (CE) 
C’est un organe de concertation paritaire. Il est composé de représentants des travailleurs et des employeurs, en nombre égal. Toute entreprise ou institution qui occupe au moins 100 travailleurs doit créer un conseil d’entreprise. Il doit être associé à la politique économique, financière et sociale de l’entreprise. Il a le droit d’être informé, d’exercer des contrôles et de formuler des avis.
Comité d'entreprise européen (CEE)
Depuis 1994, grâce à la directive concernant l’instauration d’un Comité d’entreprise européen (CEE), les travailleurs des multinationales bénéficient d’un droit à l’information et à la consultation au niveau européen. 
Au niveau des secteurs:
Commissions paritaires (CP) 
Les commissions paritaires sont créées par secteurs d'activité par voie d'arrêté royal à la demande ou après consultation des organisations patronales et syndicales et après avis du Conseil national du travail. Leur composition est paritaire (conformément à leur appellation). Les CP ont notamment pour mission de conclure des CCT pour le secteur ou le sous-secteur et de prévenir ou de régler les litiges entre employeurs et travailleurs. 
Au niveau national intersectoriel:
groupe des dix  
Également appelé «groupe des partenaires sociaux», il réunit en réalité onze membres: deux représentants de la CSC (syndicat chrétien), deux de la FGTB (syndicat socialiste), un de la CGSLB (syndicat libéral), trois de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), un de l’Unizo (organisation patronale flamande), un de l’Union des classes moyennes et un du Boerenbond (syndicat flamand d’agriculteurs). Ils se réunissent tous les deux ans pour définir et conclure un accord interprofessionnel (AIP). 
Conseil central de l’économie (CCE) 
Institué par la loi du 20 septembre 1948, le Conseil central de l'économie (CCE) émet des avis ou formule des propositions concernant l'économie nationale, soit de sa propre initiative, soit à la demande d'un ministre ou des Chambres législatives.
Conseil national du travail (CNT)
Le CNT émet des avis sur toutes les matières sociales, soit de sa propre initiative, soit à la demande d'un ministre ou du Parlement. L'avis doit contenir toutes les positions. 

Dans le secteur public

La concertation est prévue par une loi du 19.12.1974, rendue opérationnelle en 1984. Pour en savoir plus, consultez lesite de la CSC Services publics.