Ecolys: la mobilité dans une zone d’activité

Depuis plus d’un an, les délégués CSC des quelques grosses entreprises implantées dans la zone d’activité Ecolys à  Rhisnes  ont constitué un comité de zoning sous l’impulsion de la CSC Namur-Dinant. Son but:  mieux se connaître entre «voisins», échanger de  l’information sur la vie dans leurs entreprises et monter des projets communs qui seront à la fois favorables à l’environnement, à l’emploi et aux conditions de travail. 
Un sujet qui a rapidement retenu l’attention des délégués est celui de la mobilité. Le zoning est-il accessible à tous? Y a-t-il des points à améliorer, des attentes particulières des travailleurs à rencontrer? Les délégués ont d’abord échangé sur la réalité de leurs propres entreprises. Dans le groupe, Eva Tsagaris est déléguée CNE à la Croix-Rouge. Le Service du sang s’est installé sur ce zoning voici 5 ans, regroupant ainsi un peu moins de 150 personnes venant de plusieurs régions. «Au moment de ce déménagement, nos délégations syndicales ont négocié une convention qui prévoit diverses facilités en matière de mobilité, et  entre autres du covoiturage organisé et encouragé par l’employeur» explique Eva. Chez Mondelez (ex-Kraft), entreprise voisine de production de fromage, le covoiturage existe aussi entre les ouvriers. «Mais ce sont les travailleurs qui s’organisent entre eux» précise Francis Pirlot, délégué CSC A&S.  Les deux entreprises sont dotées de parkings et d’abris pour les vélos et ont mis en place une indemnité pour cyclistes. Ce qui est le cas aussi de Civadis, une firme voisine active dans le domaine de l’informatique.   
En avril dernier, le petit groupe de délégués a décidé de faire un pas plus loin en organisant un sondage auprès des travailleurs. Voiture personnelle, transports en commun, covoiturage, vélo... : environ 250 personnes ont fait part de leurs observations et problèmes à propos de ces divers modes de déplacement. Sont mentionnés en premier lieu des problèmes de sécurité: le rond-point à la sortie de l’autoroute,  l’éclairage sur le zoning, la signalisation à certains endroits, l’entretien des pistes cyclables quand elles existent...  Chaque délégué va maintenant répercuter ces résultats au sein de son propre CPPT. En septembre, une information sera faite également aux travailleurs des petites entreprises du zoning. Et un rendez-vous a déjà été pris au cours de la semaine de la mobilité avec l’Echevin des Travaux de Namur en charge des voieries pour l’informer des aménagements souhaités.
D’autres interpellations sont également prévues. Par exemple, à propos des horaires et fréquences de  la navette TEC qui actuellement assure une liaison quotidienne entre Ecolys et la gare de Namur. Les délégués souhaitent aussi transmettre l’idée d’aménager à l’entrée d’Ecolys un espace de covoiturage pour les automobilistes qui se donnent rendez-vous à cet endroit pour se rendre ensemble au travail. Ce qui faciliterait la vie des covoitureurs  tout en évitant les parkings sauvages sources de dangers pour tous les usagers... 
Les idées ne manquent pas et l’enthousiasme non plus. « Ces échanges entre délégués sont fort enrichissants. On partage des informations et des bonnes pratiques. Et surtout, on se sent plus forts pour faire avancer des projets qui nous tiennent à cœur et qui pourront profiter à tous, y compris ceux qui travaillent dans les petites entreprises d’Ecolys » conclut Anne-Sophie Simon, déléguée CNE chez Civadis. 
Plus d’infos auprès de Véronique Thirifays. Courriel:  vthirifays@acv-csc.be. Tél.:  0474/37.45.09.