Monde

La CSC a des partenaires partout dans le monde. Le but ? Défendre les droits des travailleurs à l’échelle mondiale :

L’Organisation internationale du Travail (OIT) 

Au sein de l’Organisation internationale du Travail (OIT), la CSC est un partenaire qui s’investit activement dans la Conférence internationale du Travail. Celle-ci réunit annuellement à Genève, au mois de juin, tous les gouvernements, organisations des employeurs et organisations syndicales du monde entier. Cette assemblée produit des mesures et normes visant à promouvoir le développement social dans le monde. Chaque année, une forte délégation de la CSC y apporte une contribution importante.
Au sein de la Commission de l’application des normes, la CSC a toujours fait office de porte-parole. Marc Leemans, président de la CSC, est aujourd’hui porte-parole du groupe des travailleurs et Luc Cortebeeck, président d’honneur de la CSC,  a été élu en 2011 président du groupe des travailleurs de l’OIT et siège ainsi au conseil d’administration de l’OIT. 

La Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC)

Le  Trade Union Advisory Committee (TUAC) est la commission consultative des syndicats auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’OCDE constitue le forum d’échange des économies avancées et rassemble aussi de plus en plus de pays émergents. L’OCDE joue un rôle consultatif important en matière de politique économique au niveau mondial et influence les conclusions des sommets du G20.  
Marc Leemans, le président de la CSC, est vice-président du TUAC. Le service d’études de la CSC participe à l’élaboration des avis du TUAC dans différents groupes de travail. 

La Banque mondiale (BM), le Fonds monétaire international (FMI) 

La Banque mondiale (MB) et le Fonds monétaire international (FMI) sont les gendarmes de la politique financière au niveau mondial. Le FMI contrôle la politique monétaire et budgétaire des gouvernements. La BM aide les pays à financer leur développement. Le mouvement syndical se doit d’être présent pour pouvoir apporter les corrections sociales qui s’imposent. La CSC veut que ces institutions financières internationales tiennent compte des normes sociales et des règles qui sont convenues au sein de l’OIT. 

L'Organisation mondiale du commerce (OMC)

Par sa politique de libéralisation internationale des relations commerciales, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a un impact important sur les possibilités de développement économique des pays et des régions. L’OMC est généralement considérée comme un des principaux moteurs de la globalisation. Ce phénomène est surtout perceptible et visible dans le Sud. Chez nous, c’est l’Union européenne qui détermine les grandes lignes de la politique de l’OMC. 

Le Forum social mondial (FSM), le Forum économique mondial (FEM) et le Forum économique mondial (FEM)

Le Forum économique mondial rassemble chaque année des personnages-clés du monde économique international pour des discussions et des échanges d’informations. Le FEM, qui se réunit à Davos (Suisse), est le lieu par excellence où des dirigeants d’entreprise (surtout des multinationales), des ténors de la politique et une poignée de représentants des syndicats et des ONG examinent à la loupe les évolutions économiques, politiques et sociales au niveau mondial. En collaboration avec le TUAC et l’OIT, les organisations syndicales internationales tentent de freiner le développement de l’idéologie néolibérale au sein de forums comme le FEM.  

Le Forum social mondial (FSM)

La première édition du Forum social mondial s’est tenue en janvier 2001 dans la ville portuaire du sud du Brésil, Porto Alegre. L’idée d’un forum social mondial était née lors des manifestations contre le Forum économique mondial dans la ville suisse de Davos. Pourquoi ne pas organiser en contrepartie un Forum social mondial où les mouvements sociaux mondiaux pourraient se rencontrer, convenir de campagnes et calendriers d’actions communs et débattre de la manière de changer le monde dans le sens progressiste ? Le slogan du FSM est devenu ‘Un autre monde est possible’.  

La Confédération syndicale internationale (CSI)  

La Confédération syndicale internationale a vu le jour à Vienne en novembre 2006. La CSI est le résultat de la fusion de la Confédération mondiale du travail (CMT) et de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL). Le terrain d’action prioritaire de la CSI est la lutte pour le respect des droits syndicaux et des droits de l’homme. Avec ses organisations régionales affiliées, les Global Unions (les fédérations sectorielles internationales), et avec le soutien d’autres ONG internationales, la CSI mène une campagne autour des normes fondamentales du travail élaborées par l’OIT. 
La CSC collabore à quelques campagnes de la CSI. Parmi elles, on retrouve : PlayFair, Rio+20 ou le travail domestique.