Qu'est-ce qu'une participation financière?

Participation financière
Des entreprises proposent à leurs travailleurs de les rémunérer en partie par le biais d’actions de l’entreprise ou d’autres formes de participation aux bénéfices.
Si les résultats financiers de l’entreprise s’améliorent, ou si elle réalise des bénéfices, le travailleur en profite. Cette forme de rémunération est définie par la loi.
La loi autorise les formes de participation suivantes (qui ne sont pas intégrées au salaire) :  
  • La participation au bénéfice: allocation en argent. 
  • La participation au capital : allocation en actions.
  • La société coopérative de participation: le travailleur reçoit des dividendes d’actions dans une société coopérative de groupe.
  • Le plan d’épargne investissement: la PME emprunte au travailleur, qui perçoit un intérêt sur les sommes prêtées.

Qu'en pense la CSC ?

La CSC trouve que cette forme de rémunération est possible mais doit rester limitée, tout comme les autres systèmes de rémunération alternatifs, tels que les chèques-repas ou les éco-chèques. Ce mode de rémunération alternatif limite en effet la rémunération du travail sous la forme d’argent comptant, dont on peut disposer librement. La sécurité sociale entend aussi limiter le phénomène de la rémunération alternative, car ces avantages ont souvent pour objectif d’éviter le paiement de l’impôt et de cotisations sociales. 
Autrement dit : si vous avez le choix entre une augmentation de salaire ou une participation aux bénéfices de votre entreprise, optez pour l’augmentation de salaire, vous serez au moins certain d’en profiter.

En savoir plus