Crédit-temps, avec ou sans motif ?

Les travailleurs ont droit à un crédit-temps de base sans motif, d’une durée équivalente à un an de suspension complète des prestations sur l’ensemble de la carrière.
Ce crédit-temps de base est complété par des crédits de temps complémentaires de 36 ou 48 mois liés à des motifs familiaux ou de formation. Les crédits complémentaires ne s’additionnent pas: ils ne peuvent s’élever à plus de 48 mois au total. S’ils sont pris à temps partiel, les crédits complémentaires ne sont pas imputés proportionnellement: 36 mois à mi-temps comptent pour 36 mois, et pas pour 18.

Pour quels motifs peut-on prendre un crédit-temps supplémentaire de 36 mois?

  • pour suivre une formation, d’une durée e minimale de 360 heures par an (120 heures par trimestre) ou qui représente 27 crédits par an (9 par trimestre) 
  • pour l’enseignement primaire/élémentaire
  • pour une formation en vue d’obtenir une attestation ou un certificat de l’enseignement secondaire, 300 heures par an (100 heures par trimestre) suffisent. Il faut pouvoir fournir la preuve d’une présence régulière aux cours (maximum 10% d’absences non motivées).

Pour quels motifs peut-on prendre un crédit-temps supplémentaire de 48 mois?

  • pour soigner un enfant handicapé jusqu’à l’âge de 21 ans
  • pour soigner mon propre enfant ou mon enfant adoptif âgé de moins de 8 ans
  • pour donner des soins palliatifs
  • pour assister ou soigner un membre du ménage ou de la famille gravement malade.
Pour en savoir plus, consultez la fiche du Guide de législation sociale