La protection contre les discriminations au travail

D’où vient ce principe de non-discrimination? 

En application de directives européennes, une loi fédérale garantit le principe général de non-discrimination, y compris dans le domaine du travail. Cela couvre toutes les dimensions de la relation de travail: l’engagement, l'accès à la formation, la rémunération, les conditions de travail, les avantages complémentaires de sécurité sociale,  le licenciement, etc.

Quels sont les critères?

la nationalité, la prétendue race, la couleur de peau, l'origine nationale ou ethnique, l'ascendance, le sexe, l'orientation sexuelle, la naissance, l'état civil, l'âge, la langue, l'origine sociale, la fortune, la conviction religieuse ou philosophique, la conviction politique, la conviction syndicale, l'état de santé actuel ou futur, un handicap, une caractéristique physique ou génétique.

Que peut faire une victime de discrimination?

Elle peut s’adresser au tribunal du travail pour faire constater une discrimination et ordonner sa cessation. Les organisations syndicales peuvent agir en justice, au bénéfice de leurs affiliés, dans les litiges relatifs à l’application de cette loi. 
A noter que plusieurs textes juridiques affirment également de manière spécifique l’égalité de traitement entre hommes et femmes et l’interdiction des discriminations fondées sur la couleur de peau ou l’origine ethnique.
Pour en savoir plus: