Vous relevez du CPAS

ACV Bord sla
Quelles sont les conséquences de l’accord de gouvernement pour vous qui relevez du CPAS ?
L’accord de gouvernement prévoit un relèvement progressif des minimums de la sécurité sociale et de l’assistance pour atteindre la norme de pauvreté européenne, en donnant la priorité aux personnes présentant un risque élevé de pauvreté. L’accord de gouvernement prévoit également une évaluation en vue d’une amélioration des tarifs sociaux pour l’énergie, les télécoms et la mobilité. 
Voilà qui paraît positif, mais les belles paroles ne coûtent rien aussi longtemps qu’elles ne sont pas réalisées. Quel budget prévoit-on ? Et en même temps vous perdez 2% suite au saut d’index sur les allocations. Ce qui est donné d’une main est repris de l’autre ? 
Attendez-vous aussi à des services communautaires obligatoires, comme les chômeurs de longue durée. 

Vous relevez du CPAS

  • saut d’index de 2% sur les allocations d’assistance = annulation de la dernière opération de liaison au bien-être
  • suppression de l’indexation sur la réduction fiscale pour les revenus de remplacement, y compris pour les allocations déjà reçues en 2014
  • augmentation progressive des minimas dans la sécurité sociale et l’aide sociale jusqu’au seuil de pauvreté européen, avec priorité aux personnes présentant un  grand risque de pauvreté (?)
  • nouveau cadre pour organiser un service communautaire obligatoire pour les bénéficiaires du revenu d’intégration (cf. chômeurs de longue durée, cf. fiche distincte)
  • optimisation de l’ “exonération socio-professionnelle” (indemnité pour la formation professionnelle ou salaire qui, jusqu’à un certain montant, n’est pas déduite du revenu d’intégration), dans le but d’une remise au travail
  • en examen : adaptation du revenu d’intégration aux nouvelles formes de vie commune
  • évaluation avec l’objectif d’améliorer les tarifs sociaux pour l’énergie, les télécommunications et la mobilité et réforme éventuelle des fonds  sociaux en matière d’énergie (gaz, électricité, mazout) En tout cas, diminution du budget pour les interventions dans les coûts du mazout de chauffage ou du gaz butane par l’intermédiaire du Fonds social chauffage
  • augmentation des accises, en particulier sur le tabac, le vin et le diesel
  • augmentation des tarifs pour la poste et le chemin de fer