Vous êtes chômeur et percevez des allocations

ACV bord gepluimde kip
Quelles sont les conséquences de l’accord de gouvernement pour vous qui êtes au chômage et percevez des allocations de chômage ? 
Si l’on vous offre un emploi loin de votre domicile, vous devez accepter cette offre. Même si vous devez passer des heures dans les embouteillages et n’avez pas de possibilité d’accueil pour vos enfants.
Si vous êtes chômeur âgé, vous devez désormais rester disponible pour le marché de l’emploi jusqu’à 65 ans (au lieu de 60 ans aujourd’hui). Même si vous ne recevez pratiquement aucune réponse des employeurs à vos offres de candidature. 
Si vous êtes chômeur de longue durée, vous devez prester des services communautaires deux demi-jours par semaine. Allez-vous ainsi augmenter vos chances de trouver un emploi ? Peu importe. Si vous refusez ces services communautaires, vous risquez de perdre vos allocations.
Vous devrez aussi vous débrouiller avec moins. Le saut d’index sur les allocations de chômage va vous faire perdre 2%. Vous devrez également payer des accises plus élevées sur le diesel et le tabac. Les travailleurs âgés qui se retrouvent au chômage peuvent désormais oublier le complément d’ancienneté qu’ils recevaient en plus de leur allocation de chômage. Le budget prévu par le gouvernement précédent pour une augmentation éventuelle des allocations est réduit de 16%.
Est-ce votre faute si vous êtes sans emploi ?

Renforcement de l’activation

  • instauration d’un service communautaire obligatoire pour les chômeurs de longue durée, à concrétiser par les Régions: deux demi-jours par semaine, à condition de s’inscrire dans un trajet vers l’emploi 
  • différence éventuelle au niveau de l’allocation selon que l’on participe ou non à un service communautaire ou que l’on suit une formation dans le cadre d’un métier en pénurie
  • obligation à partir du 1er janvier 2015 pour les chômeurs âgés (y compris le RCC) de rester disponibles pour le marché de l’emploi jusqu’à 65 ans au lieu de 60 ans de collaborer aux programmes d'activation des Régions; y compris pour ceux qui sont déjà dans le système
  • renforcement de la notion d’emploi convenable, notamment pour promouvoir la mobilité
  • inscription obligatoire auprès du service de placement public dans le mois suivant le début du préavis  afin d’ouvrir le droit à des allocations

Suppression du complément d’ancienneté chômeurs âgés pour les nouveaux entrants à partir du 1.1.2015

  • pour les nouveaux entrants à partir du 1er janvier 2015 
  • saut d’index de 2% 
  • diminution du budget pour la liaison au bien-être des allocations (environ 23% de moins pour les travailleurs en 2018)
  • suppression de l’indexation sur la réduction fiscale pour les revenus de remplacement, y compris pour les allocations déjà payées en 2014

Mais encore...

  • saut d’index de 2% sur les allocations de chômage
  • limitation du budget pour une augmentation éventuelle des allocations dans le cadre de la liaison au bien-être (budget réduit de 16%)
  • augmentation éventuelle de l’allocation minimale dans le cadre du budget (réduit) de la liaison au bien-être
  • calcul de l’allocation ONEm sur la base du salaire des 12 derniers mois au lieu du dernier mois, pour les nouvelles demandes à partir du 1er janvier 2015
  • option : limitation de l’assimilation pour la pension
  • en outre : augmentation des accises, en particulier sur le diesel, le vin et le tabac
  • augmentation des tarifs pour la poste et le chemin de fer