Avec la CSC, dites stop aux violences faites aux femmes!

La CSC participe à la mobilisation nationale contre les violences faites aux femmes au travail, dans la sphère privée, dans l’espace public… Elle appelle à la manifestation du 25 novembre à Bruxelles et demande à tous ses affiliés et affiliées de signer la pétition.
Carmen, 35 ans, Comines – Shashia, 20 ans, Anvers – Jeannine, 64 ans, Villers-la-Ville - Femke, 38 ans, Lanaken – Malika, 41 ans, Asquillies… En 2017, en Belgique, au moins 39 femmes ont été assassinées parce que femmes. Pour la première fois, notre pays a mis des prénoms et des visages sur ces crimes qui portent un nom: le féminicide. 
Cette mise au jour d’horreurs longtemps cachées s’est produite parce que de nombreuses femmes ont trouvé la force de raconter sur les réseaux sociaux les agressions sexuelles qu’elles ont vécues: harcèlement sexiste, viols, et jusqu’au crime. Les médias se sont mis à relayer ces violences machistes, le plus souvent commises par un homme appartenant à l’entourage de la victime. La Belgique a semblé découvrir enfin l’ampleur des violences machistes que toutes les femmes connaissent trop souvent, sous une forme ou une autre, tout au long de leur vie. Le vent a tourné… 

Cela doit changer

Désormais, les discours sont quasi unanimes pour condamner les violences faites aux femmes. Mais les actes ne suivent pas encore. Cela doit changer! La lutte contre toutes les formes de violences machistes est une responsabilité collective. Elle concerne chaque femme, chaque homme, chaque responsable politique.
Voici plus de deux ans, la Belgique a ratifié la Convention d’Istanbul, une Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Notre pays s’est engagé ainsi à mettre en œuvre une politique intégrée contre toutes les formes de violences faites aux femmes et à initier des démarches concrètes en matière de prévention, de protection des victimes et de poursuite des auteurs. 
Par ailleurs, à l’Organisation internationale du travail (OIT), les représentants des travailleurs et le gouvernement belge participent à l’élaboration d’une convention pour mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail. Entamé en 2018, ce travail devrait continuer en 2019. La CSC y prend une part très active. Sur le terrain pourtant, les pratiques n’évoluent pas de manière satisfaisante. 

Agir où nous vivons

Partout dans le monde, des mouvements féministes et des mouvements sociaux montent au créneau pour lutter contre ces violences intolérables. En Belgique, la plateforme Mirabal participe à cette dynamique féministe internationale. La CSC en est membre et s’inscrit pleinement dans cette démarche. Elle invite donc ses affiliés et affiliées, ses militantes et militants à agir partout où ils et elles vivent et travaillent. Comment?
  • En intervenant dans l’espace public (dans le quartier, au travail, à l’école, dans les commerces, les services publics, les activités culturelles et sportives…) pour sensibiliser famille, amis, voisins, collègues et pour mettre au jour la réalité des violences machistes.
  • En signant l’appel de la plateforme et en le diffusant largement. Cliquez ici pour signer la pétition  
  • En peignant en mauve la paume d’une de ses mains (avec de la peinture, du maquillage, un marqueur…) et en en postant la photo sur les réseaux sociaux avec les hashtags #StopViolencesFaitesAuxFemmes #25novembre #MirabalBelgium
  • En participant à la manifestation du 25 novembre prochain, Place Poelaert à Bruxelles dès 14:00. N’hésitez pas à rejoindre et partager l’événement Facebook
Plus d'infos sur le site web de Mirabal et la page Facebook Mirabal 

Pourquoi Mirabal?

Le 25 novembre 1960, les trois soeurs Mirabal, Patria, Minerva et María Teresa, furent assassinées sur ordre du dictateur Rafael Trujillo, qui dirigea la République dominicaine de 1930 à 1961. Elles étaient résistantes. En 1999, l’ONU vota une résolution désignant la date anniversaire de leur mort, le 25 novembre donc, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.Plus d'infos ici