L'avenir du travail face aux nouvelles technologies

La 10e édition du festival international du film documentaire Millenium s’est terminée le 30 mars. Le jury de la catégorie «Travailleurs du monde», constitué de permanents, de délégués et de militants de la CSC, a primé un essai futurologiste: «L’avenir du travail et de la mort».
Très souvent, les documentaires décrivent les tribulations d’une communauté ou d’un individu particulier. Il y en avait cependant un d’un autre genre parmi ceux visionnés par le jury de la CSC: celui-ci tenait plutôt de l’essai «futurologiste», semé de considérations de scientifiques, de philosophes, d’anthropologues, d’artistes, de sociologues… Un film qui commençait par un extrait d’interview de l’écrivain et astrophysicien Isaac Asimov, et se terminait de la même façon.
La qualité des thèmes, un montage serré et dynamique, des musiques choisies, illustrant aussi bien des images d’archives que d’autres axées vers le futur, le tout mêlé à des questions fortes et pertinentes sur notre avenir proche, posées par des sommités mondiales… Tout cela a amené le jury de la CSC à choisir le film «The Future of Work and Death», ou, en français, «L’avenir du travail et de la mort».

De la terre à la lune

Voici quelques propos qui parsèment le film : «En soixante ans, nous avons marché sur la Lune, assisté à la montée de l’informatique, des téléphones mobiles, à l’explosion d’internet, et nous avons séquencé le génome humain. L’aller-retour entre la Terre et la Lune a nécessité une mémoire de 4 kilooctets. Votre GSM est au moins 250.000 fois plus puissant que ça
«Nous devons nous demander: “De quelle façon ma capacité à contrôler ma vie ou à influencer le processus politique est-elle liée avec ces nouvelles formes de technologie?” Le gouvernement et les politiciens ignorent ce qu’il se passe. Ils ne comprennent même pas qu’un changement a lieu. Il est très difficile, mais pas impossible, d’anticiper précisément les effets. Dans de nombreux cas, avec d’autres technologies, on est obligé de tâtonner. Qui aurait pu prédire internet? (…) On se rapproche tout doucement d’une nouvelle normalité de la notion d’être humain
Un film à voir lors d’une des nombreuses séances que la CSC et ses organisations ne manqueront pas de programmer! Pour être tenu au courant des séances, likez la page Facebook La CSC
Bio des réalisateurs
Sean Blacknell et Wayne Walsh sont diplômés en cinéma et sont des passionnés de science et de philosophie, comme le montre leur premier long métrage documentaire. "The Future of Work and Death" a été financé avec succès sur Kickstarter et a pris environ deux ans pour voir le jour.

Millenium festival