La CSC au Forum social mondial

Au nord comme au sud, les recettes du néolibéralisme sont les mêmes. Le Forum social mondial se réunit pour proposer des alternatives.
Une délégation de la CSC, composée de militants de différents secteurs (soins de santé, industrie automobile, métal, alimentation et services), de permanents et de responsables, est au Brésil pour participer au Forum social mondial qui débute ce mercredi 14 mars à Salvador de Bahia.
Les membres de la délégation CSC sont particulièrement intéressés par une série de thèmes qui vont être débattus dans les ateliers du Forum, notamment le temps du travail et le revenu minimum de base, le travail décent et la justice fiscale, l’environnement, les accords commerciaux, la protection des minorités et les migrations, etc. Les délégués et militants de la CSC participeront activement à ces ateliers afin de porter la parole de la CSC, mais aussi d’écouter et de comprendre les situations que les partenaires du Sud vivent au quotidien.
En prélude au Forum, la délégation a rencontré, les 12 et 13 mars, le partenaire historique de la CSC au Brésil, le syndicat UGT (photo), qui est le deuxième syndicat du pays avec plus de 7 millions d’affiliés. Les syndicalistes brésiliens ont expliqué que la situation au Brésil devient de plus en plus difficile, notamment sous le gouvernement de droite actuel qui a pris une série de mesures qui détricotent les acquis sociaux gagnés sous les présidences de Lula et de Dilma Rousseff.

C’est quoi, le Forum social mondial?

Le Forum social mondial est né en marge du Forum économique de Davos, en Suisse, qui réunit chaque année des représentants des Etats, du monde politique, des institutions internationales et des acteurs économiques.
Le Forum social mondial, lui, réunit des acteurs de terrain, des syndicats et des mouvements sociaux, des acteurs de la société civile, des ONG, etc., pour débattre des thèmes majeurs et prioritaires qui concernent tout le monde et pour lesquels les travailleurs du Sud comme du Nord ont besoin de se coordonner, proposer des alternatives et se renforcer mutuellement.
La CSC a participé dès le début à tous les Forums sociaux mondiaux parce qu’elle croit dans cette dynamique qui permet de mettre en relation et en interaction une multitude d’acteurs de changement. C’est grâce au Forum social qu’ont vu le jour une série d’initiatives fortes de solidarité, comme cette année l’Assemblée mondiale des femmes, l’Assemblée mondiale des peuples et Mouvements et territoires de résistances, et auparavant le Forum social santé.