Les résolutions d'actualité du congrès du CRB

«Bâtir une Région où l’humain est au centre» 

Les militants et militantes CSC ont dessiné les contours d’une Région bruxelloise où le lien social est favorisé, où l’emploi et la protection sociale sont des réalités pour toutes et tous.

Le vote des résolutions d’actualité est toujours un temps fort d’un congrès syndical. C’est le moment où les militants et militantes réagissent à l’actualité et dessinent l’avenir qu’ils veulent bâtir.
Le congrès a pris position sur les grands dossiers sociaux dont la Région a la charge depuis le transfert de compétences qui a suivi la 6ème réforme de l’Ẻtat.

Santé et aide aux personnes
Les Régions sont désormais compétentes pour la santé, l’aide aux personnes, les prestations familiales… L’Ordonnance créant «Iriscare» (l’organisme d’intérêt public chargé de leur gestion) a enfin été votée et le CRB s’en réjouit. Il demande que son comité de gestion soit rapidement mis en place et qu’il intègre ces nouvelles compétences dans une logique cohérente avec les matières qui dépendaient déjà de Bruxelles. Via leurs centrales professionnelles, les travailleurs des secteurs concernés doivent être impliqués dans la concertation relative à ces matières.

Allocations familiales
Le CRB demande au gouvernement de la Cocom (Commission communautaire commune) de mettre tout en œuvre pour pouvoir reprendre la gestion administrative du système en même temps que la Flandre et la Wallonie. Pour cela, la Région bruxelloise doit d’abord finaliser sa réforme. Le CRB demande qu’avant de prendre des décisions définitives, la Cocom réalise une étude des besoins des familles et ouvre une concertation approfondie avec toutes les parties prenantes, y compris les interlocuteurs sociaux.

Assurer la scolarité de tous et toutes
La scolarité est un droit. Le CRB demande que, tout au long du parcours de l’enseignement obligatoire, des procédures d’inscription transparentes, centralisées et informatisées soient organisées. À ses yeux, elles sont indispensables pour assurer la scolarité de tous et toutes, améliorer la mixité sociale et promouvoir la justice dans le traitement des élèves.

Accueil des migrants
Le CRB dénonce la traque des sans-papiers organisée par le gouvernement fédéral, les pratiques d’intimidation et d’arrestations et les pressions exercées sur les polices locales. Il souligne que la lutte des travailleurs sans-papiers pour la régularisation est un combat syndical juste, l’exercice de droits fondamentaux, y compris de droits du travail. Le CRB souligne que la façon dont on criminalise les demandeurs d’asile et les travailleurs sans-papiers compromet aussi leur défense contre les employeurs qui les exploitent.

Des richesses partagées

Le CRB s’est penché aussi sur les grands dossiers économiques du moment. Toutes ses résolutions tendent vers une production de richesses durable, équitablement partagée et créatrice d’emplois pour les habitants et habitantes de la Région.

Le commerce bruxellois
La politique de développement du commerce doit se faire en harmonie avec le développement urbain des quartiers, estime le CRB. Il met en doute la pertinence de projets pharaoniques qui servent les intérêts de leurs promoteurs, mais pas l’intérêt général de la Région et des travailleurs du secteur. Il demande que l’ouverture du dimanche, la mobilité, la sécurité fassent l’objet d’une concertation au niveau régional.

L’aéroport national
Pour le CRB, l’aéroport de Zaventem est un élément important de la vie économique bruxelloise mais il doit devenir un vivier d’emplois pour les Bruxellois, ce qui n’est pas vraiment le cas aujourd’hui. Cela implique notamment d’améliorer la desserte de l’aéroport par les transports en commun à partir de la Région bruxelloise.
Le CRB appelle aussi à une concertation entre tous les niveaux de pouvoir pour régler les nuisances nées du survol de zones habitées par les avions au décollage ou à l’atterrissage. Le principe de base d’une telle concertation est le respect des normes de bruit en vigueur depuis des années en Région bruxelloise.