Elections sociales: les intérimaires pourront voter!

Élections sociales : la Commission des Affaires sociales de la Chambre entérine le droit de vote pour les travailleurs intérimaires.
Ce mercredi 13 mars, la Commission des Affaires sociales de la Chambre a débattu de la proposition de loi visant à permettre aux travailleurs intérimaires de prendre part aux élections sociales de 2020 dans l’entreprise dans laquelle ils travaillent depuis longtemps. Ce droit à la participation des travailleurs intérimaires est important car les accords sur les salaires, les vacances, la sécurité, les horaires de travail, … sont conclus dans l’entreprise dans laquelle ils travaillent. Alors que cette discussion avait tourné court en 2016, une large majorité a aujourd’hui pu être obtenue à la Commission de la Chambre. Seul le MR s’est abstenu au moment du vote.
«Nous sommes très heureux de cette issue», déclare Herman Fonck, de la CSC. «Dès qu’ils ont trois mois d’ancienneté, les travailleurs fixes ou les travailleurs temporaires ont le droit de vote. Ce n’était pas le cas pour les travailleurs intérimaires qui travaillent dans l’entreprise parfois depuis bien plus longtemps. Il n’était pas normal de continuer à considérer ces travailleurs comme des travailleurs de seconde zone, immatures, qui n’ont pas voix au chapitre dans l’entreprise dans laquelle ils travaillent. C’est une très bonne chose que nos parlementaires en aient pris conscience. Dans des pays tels que les Pays-Bas, la France et l’Allemagne, le droit de vote des travailleurs intérimaires est parfaitement réglé depuis longtemps.»
Plus d’information : Herman Fonck (CSC): 0478 55 37 75