La CSC soutient les mobilisations pour le Climat

Comme mouvement syndical, nous sommes pleinement engagés pour une transition juste vers une Belgique climatiquement neutre. La violence du dérèglement climatique (sécheresses, tornades, inondations, extinction accélérée des espèces, raréfaction de l’eau potable…) frappera plus spécifiquement les travailleuses et les travailleurs, et généralement les plus précaires, chez nous en Belgique et partout dans le monde. Nous refusons d’opposer ceux qui craignent la fin du mois et ceux qui craignent la fin du monde. 
Le Conseil Général de la CSC réuni ce 26 mars soutient et salue donc les militant-es réunis par la coalition climat et par les diverses mobilisations pour le climat, qui occupent la rue de la Loi et l’espace public depuis dimanche soir. Avec eux nous devons convaincre les partis démocratiques de soutenir en extrême urgence la proposition faite par un comité de scientifiques et privilégiée par le Conseil d’État, de modifier l’art. 7 bis de la Constitution.  C’est clairement le meilleur moyen de sortir le plus rapidement possible du blocage institutionnel qui a contribué jusqu’ici à faire de la Belgique un des plus mauvais élèves de tous les Etats membres de l’Union Européenne en matière d’engagements pour le climat. Nous avons quatre ministres de l’énergie et du climat, mais des résultats largement insuffisants.
La manœuvre de certains partis pour sortir de l’impasse en liant cette problématique à un vaste débat sur une septième réforme de l’État est limpide et inacceptable. La population a actuellement d’autres préoccupations que celle-là.  
Le message de la CSC est simple, clair et urgent: les partis politiques qui d’ici jeudi refuseront de s’engager fermement pour le changement de cet article 7bis de la constitution nous auront donné la preuve de leur incompréhension totale de l’urgence climatique et sociale, et de leur mépris pour l’engagement courageux des travailleurs, des syndicats, des jeunes et de toute la société civile pour protéger une planète vivante avec des emplois justes et des conditions de vie dignes pour toutes et tous.
Partis politiques: il est minuit moins deux. Si vous vous dérobez à vos responsabilités, nous risquons de perdre encore 5 ans en chamailleries de basse politique pendant que la planète se meurt. Nous nous souviendrons de votre décision.
Contact: François Reman - Attaché de presse - + 32.2.244.32.96