Le rapport annuel de la Banque nationale recalé

En sa qualité de régent de la Banque Nationale, le président de la CSC, Marc Leemans, a refusé de signer le rapport annuel  de la Banque Nationale. 
Marc Leemans: « Le rapport annuel insiste sur l’assainissement des dépenses, alors que le budget témoigne surtout d’un laisser-aller du côté des recettes fiscales ». 
« Le rapport comporte également plusieurs lacunes majeures. Il ne s’intéresse pas assez à une fiscalité plus juste. Il ne plaide pas pour un tax shift correct sur la fortune. Il ne prend pas clairement position  concernant  davantage d’emplois de qualité. En outre, il affirme que les réformes commencent à porter leurs fruits, alors que l’évolution de l’emploi reste nettement inférieure à la moyenne de la zone euro. Je suis aussi très mal à l’aise face à l’adhésion de la Banque nationale à la nouvelle loi sur la formation des salaires, alors que son durcissement s’est avéré inutile. »
Toutes ces raisons expliquent que le président de la CSC ne peut signer le rapport. C’est dommage car pour Marc Leemans, ce rapport comporte aussi des éléments positifs.
« L’attention portée à la durabilité et à la cohésion sociale est positive. Tout comme la reconnaissance du fait que le taux de chômage a atteint un niveau exagérément élevé et la reconnaissance du caractère persistant du sous-emploi parmi les habitants issus de pays hors UE. De même, on ne peut suffisamment souligner l’importance des investissements dans l’innovation, la formation et l’infrastructure”,  conclut Marc Leemans »
François REMAN
Attaché de presse CSC 
Tél : 02 246 32 96 
Chaussée de Haecht, 579 | 1030 Schaerbeek