L'actualité sociale

La CSC vous informe
ca n'va nin
Pour être flexi-jobeur, il faut être occupé à 4/5 chez un autre employeur ou être pensionné. Le travailleur signe un contrat sans savoir combien d’heures ou de jours il devra se mettre à disposition de l’employeur. 
Quant au salaire horaire, il est inférieur au salaire minimum sectoriel, et pas de droit automatique aux autres avantages financiers du secteur (primes syndicales, primes de fin d’année,…). Et tout cela au détriment de la sécurité sociale de tous les travailleurs: une cotisation limitée de 25% est payée à l’ONSS, alors que ces travailleurs bénéficient de droits sociaux…qui sont donc payés par d’autres personnes. 
Le système menace clairement les emplois fixes et les emplois à temps plein. Comme il revient nettement moins cher à l’employeur, celui-ci n’hésitera pas à recruter des flexi-jobeurs en lieu et place de travailleurs fixes, ou à proposer à des travailleurs à temps plein de passer à 4/5 pour leur faire prester 1/5 dans un autre point de vente. Et tant pis pour les souhaits des travailleurs et l’ambiance de travail qui va forcément se dégrader avec l’arrivée de ces travailleurs low cost. 
À coup sûr, il sera encore plus difficile pour les autres de garder leurs heures de travail, leur horaire et leur emploi…
Les flexi-jobs sont au centre de la nouvelle campagne de la CSC wallonne. Plus d’info https://www.csc-en-ligne.be/csc-en-ligne/Campagnes/Ca-nva-nin/Flexi-jobs.html
En savoir plus
MOC
« Si demain, on ne peut plus renvoyer quelqu'un dans un pays où la situation est pire qu'ici et où, potentiellement, on pourrait être maltraité, on ne pourra plus renvoyer personne et, de facto, on ouvrira les frontières ». Cette phrase, prononcée dimanche sur VTM par le président de la N-VA, Bart De Wever, est la dernière provocation en date de la majorité gouvernementale dans le dossier asile et migration, et en particulier dans celui qui concerne les ressortissants soudanais présents sur le territoire belge.
En savoir plus
Pad'R - l'acteur de l'Info
Revivez les moments forts de l’actualité sociale de l’année 2017 sous le crayon de Pad’R, caricaturiste pour L'Info, le journal d'informations sociales et citoyennes des affiliés aux centrales ouvrières de la CSC
En savoir plus
Meilleurs voeux 2018
Ces trois dernières années, les travailleurs, les chômeurs, les pensionnés, les malades, les jeunes, les femmes, les migrants… ont été durement malmenés pas le gouvernement. Il est urgent de remettre la solidarité au cœur de la société. Relevons ce défi en 2018 et marquons cette année de notre empreinte solidaire.
Belle année à tous !
En savoir plus
Travail associatif
Il sera bientôt possible de gagner 6.000 euros net par an dans le cadre du "travail associatif" et des "prestations entre citoyens". Les bases en ont été jetées dans l’accord gouvernemental estival. Un projet de loi et un projet d’arrêté royal sont prêts pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2018.
En savoir plus